ULFKOTT ALORS !

Y z’appellent ça l’effet Ulfkott !

Sacré Udo…

Ce billet est à relier avec celui du 18 février dernier intitulé ; Et re-merdia

C’est sur le site alalumieredunouveaumonde que j’ai trouvé cette vidéo de Udo Ulfkott avouant sa compromission avec la CIA et ses regrets voire sa honte d’avoir agi ainsi…

Traduction Égalité & Réconciliation ;

 

C’est pas Jean-Francois Kahn qui risquerait de faire la même chose, hein ?

Ah bah non, lui y sait même pas ce que c’est que le Bilderberg & Cie !

Quand on pense qu’on en a pris pour 3 mois de plus et les doigts dans le nez en plus…

Bon, c’est pas faute de vous avoir invité à vous les sortir les doigts… Du nez !

Une superflue notoire doublée d’une invisible…

JBL1960

 

 

 

 

 

 

Publicités

Discovery Train en terres Amères Indiennes

Toute la vérité, oui !

Pour une décolonisation concertée ;

De 1978 à 1980 Le train de la découverte a sillonné le Canada pour permettre aux Canadiens de papier de « redécouvrir » la véritable histoire de leurs ancêtres… De passage en gare d’Halifax et m’y trouvant à l’été 1978 ; J’y suis entrée et je peux encore ressentir l’atmosphère irréelle qui a conduit des hommes à se construire sur un précepte destructeur ; « Tuer l’indien pour sauver l’Homme ».

Je développe plus longuement ce précepte dans ce billet ; À l’ouest rien de nouveau dans lequel on apprend qu’Hitler inspiré par le système des réserves indiennes a mis au point l’extermination de masse.

Ici, comme sur le blog de R71 on vous narre une autre histoire, plus proche de la vérité et de la réalité car nous nous appuyons sur des faits abondamment étayés par des écrits et documents historiques ; Indéniables.

Dans un but commun ; FAIRE TOMBER L’EMPIRE !

C’est pourquoi ce billet est à relier avec celui-ci ; François 1er en terres Amères Indiennes

Dans ; Toi d’abord vous trouverez le film de Kevin Annett « Unrepentant ; Le génocide des Amérindiens au canada » en vostfr.

Résistance71 traduit & publie sur son blog un article de Kevin Annett sous l’intitulé ;

« Meurtre par Décret » la preuve par neuf du crime génocidaire au Canada…

Meurtre par décret ou le crime génocidaire du Canada – 23/02/2016

Url de l’article original : http://itccs.org/2016/02/23/now-available-murder-by-decree-the-crime-of-genocide-in-canada/

“Meurtre par décret” est la compilation d’archives non censurées sur l’extermination dûment planifiée des enfants autochtones du Canada dans les “pensionnats pour Indiens” assassins. Ce livre est publié en tant que contre-rapport correctif de la mascarade de justice rendue par l’État et l’église connue sous le nom de “Commission Vérité et Réconciliation” (CVR)

Basé sur les témoignages de témoins oculaires et d’une documentation archivale délibérément supprimée ou ignorée par la CVR, “Meurtre par décret” (de son titre anglais “Murder by Decree”) prouve sans l’ombre d’un doute, que le génocide du peuple indigène commença sous la forme d’une campagne religieuse et continue à être une politique gouvernementale au Canada. Cette contre-enquête révèle ces faits époustouflants:

– Plus de la moitié des enfants indiens pensionnaires de ces écoles commencèrent à mourir la première année où furent ouvertes ces institutions gérées par l’église (NdT: trois églises gérèrent principalement ce “programme”: catholique, anglicane et unifiée du Canada)

– Ce très fort taux de mortalité continua sans relâche pendant plus d’un demi-siècle à cause de pratiques délibérées de guerre bactériologique et en accord avec un “quota de décès” mensuel prescrit

– Preuves et évidences de ces crimes et leur nature tout à fait intentionnelle (NdT: ce qui qualifie le terme de “génocide” est l’intentionalité de l’assassinat de masse…) ont été continuellement détruites tant que possible par la Gendarmerie Royale du Canada (GRC) et les églises catholique, anglicane et unifiée du Canada depuis au moins 1960

– Le même génocide continue aujourd’hui et est ciblé sur les femmes et les enfants indigènes et est piloté par des intérêts entrepreneuriaux étrangers qui veulent s’emparer des terres et des ressources natives.

“Meurtre par décret” est publié par l’ International Tribunal for the Disappeared of Canada (ITDC), une coalition internationale de juristes et de groupes de droits de l’Homme. Cet ITDC fut formé en Décembre 2015 pour enquêter sur la disparition de personnes au Canada, pour traduire en justice ceux responsables et empêcher que le Canada ne couvre et lave ses crimes contre l’humanité.

Ce rapport est une réponse à ces crimes et une invective urgente au monde et à tous les Canadiens de ne plus vouloir vivre sous des régimes politiques génocidaires.

Le rapport est publié par les bureaux de l’ITDC de Bruxelles et de Toronto.

=*=

Laissez parler Willie Pickton: Révéler la plus grande scène de crime du génocide canadien

Kevin Annett – 22 Février 2016

Source: http://kevinannett.com/2016/02/22/let-willie-pickton-speak-revealing-the-bigger-picture-of-canada’s-genocide/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

“Pickton fut l’homme de paille mis en place pour détourner l’attention, une cible pour la haine populaire, tandis que les véritables assassins s’échappaient. L’arrangement est tentaculaire et orchestré depuis le sommet de la pyramide.”

 – Grant Wakefield, ancien agent des services de renseignement canadien du CSIS et infiltré dans le site de “Piggy’s Palace” où eurent lieu les assassinats, le 4 Août 2011.

“Ce ne sont pas juste nos femmes qui disparaissent. Des familles entières disparaissent, à commencer par les enfants. Nos communautés du nord sont éliminées pour leurs terres par de grosses entreprises transnationales et leurs portes-flingues de la GRC. Ceci n’est que le génocide des pensionnats pour Indiens porté à son étape supérieure.”

– Carol Martin, Vancouver, September 12, 2008

Je n’ai jamais rencontré le supposé tueur en série Willie Pickton, mais lui et moi avons ceci en commun: nous venons tous deux de publier un livre et tous deux sont en train de faire suer les magnats du pouvoir au Canada.

Le livre de Willie: “Pickton in his Own Words”, clâme qu’il a été piégé par la GRC pour les meurtres de douzaines de femmes essentiellement aborigènes. Mon livre, “Murder by Decree: The Crime of Genocide in Canada”, montre que de telles tueries racistes organisées sont endémiques à cette nation et continuent aujourd’hui.

Comme quiconque a travaillé pendant des années dans les rues du centre de Vancouver dans l’East Side, j’ai appris très tôt et en première main de la complicité profonde entre la GRC et la police de Vancouver dans les viols, disparitions et assassinats de femmes locales, essentiellement aborigènes. Ces meurtres ne sont pas plus “hazardeux” ou “sans objectif” que ne l’étaient les assassinats commis par décret de plus de 50 000 enfants autochtones dans les pensionnats pour Indiens. Ce furent en fait des “exécutions ciblées” faites pour éliminer les familles traditionnelles natives afin de voler leurs terres et de parvenir à la complète extermination de leurs nations.

Le Canada fait du mieux qu’il peut pour cacher ces assassinats raciaux et protéger les assassins en série par le moyen d’enquêtes “totalement aseptisées”, menées par les mêmes groupes qui sont responsables de notre propre génocide domestique. Nos deux livres jettent une maudite lumière, celle des feux de la rampe, sur ce grand camouflage.

Mon livre expose la plus évidente de ces mascarades: la soi-disante “Commission pour la Vérité et la Réconciliation” (CVR), qui n’a trouvé personne coupable pour le massacre dans ces pensionnats, en publiant des preuves supprimées par la CVR et qui prouvent que le génocide perpétré au Canada par l’église et l’état était délibéré et institutionnalisé depuis le départ, et que tout ceci a été massivement caché et maquillé. Le livre de Willie Pickton quant à lui, menace de faire dérailler le système contrôlé depuis l’intérieur par le gouvernement de “l’enquête sur les femmes autochtones disparues”. Pickton est en mesure de la faire en sortant de son rôle assigné de bouc émissaire pour l’entreprise du meurtre raciste organisé des Indiens.

Indépendamment de l’implication réelle ou fictive de Willie Pickton dans ces assassinats, il, tout comme moi, est la cible d’une large haine publique et d’une peur incitée par ceux qui ont quelque chose à perdre avec la vérité se faisant jour. Les participants à un crime sont après tout, toujours les témoins les plus dangereux et les plus gênants. Mais aucune peur ne peut plus masquer ces vérités si inconvénientes pour l’establishment:

  1. Des policiers, des procureurs et juges de la couronne ainsi que des politiciens étaient présents aux orgies se tenant au “Piggy’s Palace” où des femmes y furent torturées et assassinées. Ces personnes y étaient aussi “routinièrement” présentes que les “dignitaires en visite” qui enlevèrent et assassinèrent des enfants des pensionnats pour Indiens.
  2. Au moins trois autres sites macabres de larguage de cadavres ont été identifiés à Vancouver, où Dave Pickton a été vu déposer des restes humains: des sites sur lesquels à la fois la police et les médias refusent d’enquêter aussi consciencieusement qu’ils ignorent les 28 charniers dûment documentés de ces sites de fosses communes pour les enfants des pensionnats à travers le Canada
  3. Tout comme pour la couverture du génocide des pensionnats pour Indiens de la CVR, chaque effort fait pour étendre la toile de complicité criminelle au-delà des “loups-solitaires” habituels a été arrêté, stoppé net et supprimé par les tribunaux et la police.
  4. Le décompte “officiel” des corps, que ce soit des enfants des pensionnats pour Indiens ou des femmes aborigènes aujourd’hui, est maintenant volontairement ridiculeusement bas et ce en opposition à toutes les évidences et
  5. Les avocats des familles aborigènes des victimes ont été étroitement mêlés à la police et le gouvernement pour supprimer toute preuve suggérant un crime systémique plus large et non pas une action conjoncturelle et épisodique.

Il est particulièrement remarquable de noter comment uniforme est le schéma de malfaisance officielle et ses obstructions inhérentes que ce soit hier ou aujourd’hui.

Un agent des affaires indiennes de la côte Ouest exprima tout ceci en Janvier 1940 de manière peut-être plus honnête que la plupart des bureaucrates lorsqu’il écrivit après avoir procédé à l’inspection standard suivant les décès d’enfants dans le pensionnat de l’église unifiée d’Ahousaht en Colombie Britannique:

“Comme ceci était sur la propriété de l’église, une attention particulière fut apportée pour éviter une enquête trop approfondie.”   (P.D. Ashbridge aux Indian Affairs, January 17, 1940)

Honnêteté au sommet ou pas, les nations indigènes du Canada sont toujours résolument dans la ligne de mire du gros pognon et de ses complices au sein de l’état comme elles le furent depuis si longtemps. Des investisseurs étrangers ayant des gros intérêts dans les richesses des régions occidentale et septentrionale du Canada, spécifiquement les cartels chinois, sont la force derrière ce règne de la terreur qui est lâché sur les familles autochtones pour les déposséder de leurs terres et de leurs enfants. La GRC, police montée du Canada, est le porte-flingue de cette mafia et les tribunaux sont en attente afin d’arrondir les angles de cet arrangement, tandis qu’Ottawa et le gouvernement fédéral dissimule et babille sur “la cicatrisation et la réconciliation”.

Pour ces raisons et bien d’autres, le meurtre systématique des femmes natives et des enfants à travers le Canada va continuer, car c’est non seulement une entreprise lucrative mais aussi la clef de l’éradication de cette culture ciblée depuis le temps. Ainsi continuera également la réduction au silence des voix opposées à ce paradigme génocidaire et son narratif officiel. Alors ne vous attendez bien évidemment pas à ce que mon livre et celui de Pickton s’inscrivent sur la liste des meilleures ventes de bouquins du Canada, ni même de survivre à une seconde édition.

Sur Résistance 71 « Hidden no longer », le génocide dans les pensionnats pour Indiens de 1890 à 1996.

J’ai lu il y a peu que de nombreux Américains de papier si Trump gagnait le Potus 2016, n’hésiteraient pas à s’installer au Canada

Nulle part, jamais, on ne tient compte des natifs et peuples premiers,

étonné même qu’ils aient encore leur mot à dire…

Aux colons de la Terre je dis juste réveillez-vous !

JBL1960

=*=

Mise à jour du 31/05/2016 par JBL1960

« Regardez bien ce qu’il se passe ici, parce quand ils en auront fini avec nous, ce sera votre tour… »

de Alec Mc Leod – Membre du Conseil des Femmes Mohawk aux Canadiens/Quebecois de papier en 1990

Introduction au contre-rapport de la Commission Vérité et Réconciliation canadienne sur le génocide dans le programme des pensionnats pour Indiens

Nous avons traduit [R71] de très larges extraits du contre-rapport à la mascarade totale que fut la “Commission Vérité et Réconciliation” au Canada, commission qui fut mise en place afin de laver plus blanc toutes traces de génocide et d’intentionnalité de crime contre l’humanité envers les peuples et nations autochtones du Canada et qui a publié son “rapport” à la fin 2015. Nous voulons préciser ici que des faits génocidaires similaires tant dans leur méthodologie que dans leurs résultats, ont eu lieu dans d’autres pays comme les États-Unis, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, pays toujours aujourd’hui colonies de la “couronne” ou plus précisément de la City de Londres, mais ce contre-rapport ne s’adresse qu’aux évènements documenté ayant eu lieu au Canada. A la suite de la publication de ce rapport le 1er mars 2016, une délégation de l’American Indian Movement (AIM) a émis le désir qu’une telle enquête indépendante soit mise en place aux États-Unis et ses résultats publiés. […]

https://resistance71.wordpress.com/2016/05/31/meurtre-par-decret-le-contre-rapport-de-la-commission-verite-reconciliation-sur-le-genocide-au-canada-introduction/

https://resistance71.wordpress.com/2016/05/31/blanchiment-de-genocide-au-canada-la-farce-de-la-commission-verite-et-reconciliation-sur-les-pensionnats-pour-indiens/

Lien vers le pdf du texte original en anglais http://murderbydecree.com/

Lien vers le pdf réalisée par JBL de la traduction substantielle faite par R71 de Meurtre par Décret = TR71MBD0616

Patdu49 à la rescousse

El khomri va devoir revoir son Business Plan ;

Ah ça c’est Klur !

Alors, M. 20 minutes pour vous ; c’est toujours ; Les chômeurs oisifs qui posent question ?

Lisez bien, ceci alors ;

+ d’1 chomeur inscrit à pôle emploi sur 2 (50,4 %) ne perçoit AUCUNE INDEMNITE, ni ARE (allocation retour à l’emploi), ni allocation de solidarité (ASS, AER)

 

Vrais chiffres chômage janvier 2016, 18600 chômeurs de moins, mais 16150 radiés de plus ce mois

Patdu49 – Jeudi 25 février 2016 Source : Agoravox

Je me dois de rajouter 1500 chômeurs, par rapport à décembre, aux chiffres « officieux », pour effacer la « correction des variations saisonnières » rétroactive, qui les a fait mathématiquement disparaitre ce mois ci.

De + les radiations pour défaut d’actualisation auraient explosé en janvier, mais on ne peut pas savoir de combien, pour « cacher » ce chiffre, ils ont décidé de lisser les chiffres en prenant la moyenne du trimestre passé, toutes radiations confondues malgré ce lissage, on est à + 9500 radiés quand même. Ce nouveau mode de calcul permet à nouveau de brouiller les pistes, j’ai donc repris mes anciens articles et d’après mes re-calculs c’est 6650 radiés gommés par le lissage, donc la réalité 16150 radiés de + qu’en Décembre ce mois.

6 490 500 privés d’emploi et travailleurs occasionnels officieux, toutes catégories confondues, + 4 000 000 environ d’invisibles qui n’entrent pas ou plus dans les statistiques officieuses ( chiffres détaillés bas de page ).

total : + de 10,49 MILLIONS de chômeurs en France (fourchette basse), et autant de pauvres largement sous les seuils de pauvreté.

Radiations des listes A,B,C,(D,E) de Pôle Emploi par motifs, moyenne mensuelle (basée sur 1 trimestre) de Janvier 2016 :

- Défauts d’Actualisation (bugs informatiques + oublis + des découragés non indémnisés) : 216 100, 43,4 % des sorties des listes. (+ 4,8 % sur 1 an)

- Radiations Administratives (les punis) : 42 100, 8,4 % des sorties. (-5,4 % sur 1 an)

- Autres Cas (morts, suicidés, emprisonnés, expulsés etc) : 53 900 et 10,8 % des sorties. (+ 5,9 % sur 1 an)

soit 312 100 radiés des listes (62,6 % des sorties) ce mois pour autres motifs que :

- Stages parking : 45 800, 9,2 % des sorties. (+4,6% sur 1 an)

- Arrêts maladie, maternité, départs en retraite : 39 600, 7,9 % des sorties. (+ 5,6% sur un an)

- Reprises d’emploi déclarées : 101 000, ne représentent que 20,2 % des sorties des listes de pôle emploi. ( + 13,7 % sur 1 an )

Demandeurs d’emploi par catégories :

A : 3 552 600 -0,8 % ( + 1,8 % sur 1 an ).

B : 709 400 -0,8 % ( + 4,3 % sur 1 an ) travailleurs pauvres moins de 78 heures.

C : 1 197 700 +1,3 % ( + 11,8 % sur 1 an ) travailleurs pauvres de + de 78 heures.

D : 273 500 -0,3 % ( -1,8 % sur 1 an ) stages parking, occupationnels etc.

E : 422 000 -0,6 % ( +11,2 % sur 1 an ) contrats aidés etc.

TOTAL : 6 155 200 ( données corrigées ), hors DOM TOM, soit + 4,4 % sur 1 an, 20 100 chômeurs de moins, par rapport à Décembre (+1500 disparus) = moins 18600

TOTAL, dom-tom compris : 6 490 500

Quelques chiffres qui parlent :

  • Chômage Longue durée (entre 2 et 3 ans) : + 4,1 % sur 1 an.
  • Chômage Très Longue Durée + de 3 ans : + 15 % sur 1 an.
  • Chômage des 50 ans et +, + 8,9 % sur 1 an.

+ d’1 chomeur inscrit à pôle emploi sur 2 (50,4 %) ne perçoit AUCUNE INDEMNITE, ni ARE (allocation retour à l’emploi), ni allocation de solidarité (ASS, AER)

Offres d’emploi disponibles, dernier chiffre connu : 517 729, environ 150 000 collectées via pole emploi, les autres via des « partenaires » privés, certaines pouvant apparaitre 4 fois, d’autres sont fictives et/ou mensongères (remplissages de candidatures de boites d’intérim, annonces faussement classées en CDI, etc).

Le + scandaleux, LE CHÔMAGE INVISIBLE, complètement en dehors des statistiques :

Ne sont pas comptés dans ces 6 490 500 demandeurs d’emploi et travailleurs pauvres occasionnels :

1 500 000 foyers bénéficiaires du RSA, en effet sur 2 500 000 environ de foyers (dernier chiffre connu) , seuls 1 000 000 environs sont inscrits à Pôle Emploi, les autres bénéficient d’autres suivis (associations, collectivités locales, etc.) en sachant qu’un foyer bénéficiaire, comporte parfois + d’un demandeur d’emploi en son sein, donc si on parle en nombre d’individus c’est pire.

+ encore 1 100 000 au bas mot, sur les environs 2 millions de bénéficiaires de l’AAH ou d’une pension d’invalidité, qui ne sont pas inscrits à Pôle emploi, malgré une aptitude et un désir d’accès à un emploi adapté.

+ encore 1 400 000 de SANS-DROITS, qui sont principalement :

- des jeunes de moins de 25 ans, primo demandeurs d’emploi, qui comme vous le savez n’ont même pas droit au RSA. (quasi unique en Europe), favorisant délits, crimes, trafics, prostitution, esclavagisme moderne, radicalisations etc.

- des sans droits, pour motif, dépassement des plafonds de ressources dans le foyer, exemple, votre conjoint(e) perçoit 700€ d’allocation chomage, ou 807€ d’allocation adulte handicapé, vous n’aurez même pas droit au RSA, car vous dépasserez le plafond couple qui est de 660€ par mois, si vous êtes NON SDF.

- des bénéficiaires de pensions de reversions ( veufs, veuves ) de 55 ans et +, qui dépassent les plafonds du RSA ( 462€ pour une personne seule ), et qui n’ont pas l’âge pour prendre leur propre retraite ou pour percevoir le minimum vieillesse ( 65 ans ) qui s’appelle aujourd’hui « A-S-P-A » (allocation solidarité aux personnes âgées), qui est récupérable sur le patrimoine, au décès.

- des bénéficiaires de pensions alimentaires qui dépassent les plafonds du RSA (plafonds 2 fois inférieurs aux seuils de pauvreté, une véritable honte)

- des étudiants, boursiers ou non, qui cherchent des petits jobs alimentaires, qui sont donc bien demandeurs d’emploi, en concurrence avec les autres (même si beaucoup sont aussi exploités en stages sous payés, voire gratuits)

- des auto-entrepreneurs, qui ne gagnent rien ou presque, et sont demandeurs d’emploi en parallèle.

– on peut parler également de retraités qui cherchent un emploi car leur retraite ne couvre pas les charges fixes pour survivre ( loyer, énergie, assurances, voiture, téléphone, eau, nourriture, santé (lunettes, dentiste ..) incalculable.

Faites le calcul vous même, on arrive au total, à + de 10,49 MILLIONS demandeurs d’emploi en France, et travailleurs pauvres occasionnels.

Sources : Rapport complet de la DARES de 13 pages (et non pas le simple communiqué de presse envoyé aux médias) : http://dares.travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/pi-mensuelle-fbsa23-2.pdf

Rendez-vous vendredi 25 Mars 2016, pour avoir les vrais chiffres du chômage de Février 2016.

Le B. Rivalta nous avait déjà envoyé dans les dents qui nous restent ;

Les gueux restez chez vous et si c’est pour regarder à la téloche le dernier .

El Khomri…In the air ?

Ou mieux ;  El Khomri apprend à Vallser !

Ben, nous on vous conseille juste ; Arrêtez de tirer sur la corde…

De l’Invisible JBL1960

Arrêtez de tirer sur la corde…

Elle va péter !

Et vous allez vous la prendre dans la tronche…

Et on pleurera pas !

Nan…

Sur Résistance 71 on peut lire un article intitulé

https://resistance71.wordpress.com/2016/02/24/resistance-politique-et-sociale-pour-que-meure-le-salariat-et-vive-lautogestion/

que je reproduis ci-dessous à partir de l’url original – mardi 23 février 2016

Les prolétaires peuvent bien crever, l’Etat les digère

Voilà la nouvelle salve du gouvernement contre les prolétaires. C’est ainsi donc que se pose les choses : l’État est là pour garantir aux plus riches de le rester, et que celles et ceux qui bossent le fassent toujours plus, pour toujours moins, et avec le sourire !

 Il semble qu’il n’y ait pas mieux que la gauche pour mener une politique de droite ! Elle fait en tout cas aujourd’hui le lit de sa petite sœur d’hémicycle. Préparant le terrain pour l’avenir.
La contre révolution violente que nous subissons aujourd’hui n’est pas nouvelle, mais le manque de réponse sociale en face fait que les petits laquais des possédant.e.s s’en donnent à cœur joie.
Dans le monde entier les quelques nantis dictent leurs lois, demandent de faire plier les plus pauvres. Cette guerre n’est pas un petit phénomène nationale, mais c’est bien une guerre internationale contre les plus démunis qui est lancée depuis des années !
En ce moment, en France, patronat exige, les ministres exécutent ! 60 heures par semaines ? Oui oui oui crie El Khomri ! Des journées de 12 h ? Encore oui ! Des apprentis qui remplacent des emplois ? Ho que oui ! Des conditions de travail qui se dégradent ? Mais oui mon bon patron ! Des licenciements encore facilités ? Oui, cent fois oui !
Soyons clairs : si la Fédération Anarchiste est pour l’abolition du salariat et du travail, elle n’en reste pas moins convaincue que les avancées, même soumises à ce statut, sont importantes et doivent être conquises !
La réaction face à cette contre révolution ne peut être la passivité. Tout ce que nous avions gagné par le passé, nous sommes allé.e.s le chercher par la lutte, la grève, l’insurrection. Et dans l’union la plus large possible des prolétaires.
Ne laissons pas les nantis et leurs affiliés (états, religions, nationalistes, etc…) jouer encore avec nos vies.
La seule réponse qui vaille aujourd’hui est la même qu’hier : l’unité face aux nantis, l’unité dans la grève et l’action. Une utopie ? Peut-être. Une nécessité ? Sans aucun doute possible ! Et ce jusqu’à la mort du salariat ! Et que vive l’autogestion !
Fédération Anarchiste

Comme Howard Zinn nous l’a très souvent répété ;

« On ne peut rester neutre dans un train en marche. »

Demeurer neutre signifie accepter, acquiescer…

La réalité est que demeurer neutre est un acte de complicité, le comprendre c’est aussi comprendre qu’il est IMPOSSIBLE de soutenir le système, cela commence avec les élections à boycotter et avec la désobéissance civile qui doit s’ensuivre lorsque l’unité et l’association volontaire le demanderont en certaines instances, en toute instance de fait concernant l’État.

A ce sujet, voici ce que disait Zinn dans son livre « Disobedience and Democracy » :

« Il n’y a aucune obligation à se laisser arrêter après un acte de désobéissance civile. Continuer à éviter le système et la prison est un acte continue de désobéissance civile et de continuer la contestation. »

Surtout si cela est fait à grande échelle. Tout état est impuissant à arrêter simultanément et à maintenir en détention 2 ou 3 millions de personnes… Les institutions en ont parfaitement conscience, c’est pour cela que la mission de l’oligarchie, sa mission principale est de nous maintenir divisés ! Et elle dépense des milliards pour ce faire depuis des siècles.

J’ai développé très précisément dans ce billet ;

Le changement de paradigme : C’est maintenant !

Le schéma à initier pour atteindre un point de bascule qui enclenchera de façon irréversible le changement vers ce nouveau paradigme, je vous le rappelle ici ;

SCHÉMA À SUIVRE POUR CHANGER DE PARADIGME

(SINON ; FERMER SA GUEULE ! À TOUT JAMAIS)

Prise de conscience individuelle => prise de conscience collective => boycott et organisation parallèle => désobéissance civile => réorganisation politico-sociale => changement de paradigme.

Pour l’essentiel, nous (les peuples), sommes coincés entre les phases 1 et 2 ou 2 et 3.
Pourquoi ? Parce que le formatage propagandiste a la vie dure et le matraquage idéologique néfaste continue, cela change, mais lentement.
Le plus dur est toujours de vaincre l’inertie de départ : Prenons un grand portail d’usine coulissant en fer/acier. Il est lourd et il faut s’arque bouter pour le mettre en branle initialement, une fois en mouvement, si on atteint une certaine vitesse, on peut pousser le portail qui coulisse avec deux doigts et maintenir la vitesse d’ouverture relativement constante.
Dans notre schéma, les phases 1 et 2 sont la poussée initiale, c’est dur… en phase 3 et 4 c’est bien plus facile car le momemtum est créé, les dernières phases se font avec deux doigts…
Le but de l’oligarchie est de maintenir la masse en phase 1 et 2 de façon à ne jamais atteindre le momentum nécessaire pour l’ouverture du portail en grand.
De l’autre côté du portail, c’est l’émancipation !…

Comme me le précise R71 ce jour ;

Il y a plein d’expériences anarchistes passées et présentes, ce qui manque c’est :
1- Que les gens le sachent et sachent qu’il y a une alternative à l’ineptie étatique
2- Connecter les expériences entre elles de façon à avoir pas à pas une société de plus en plus organique, formant une société des sociétés (Landauer), qui à un moment donné atteindra un point de bascule irréversible…
On en est là, il n’y a quasiment rien à inventer tout est déjà là, en nous, suffit de dépoussiérer et d’adapter « l’ancien » au monde moderne…

J’ai révélé dans ce billet ; Tous pour la Commune ! L’analyse critique de La Commune de Pierre Kropotkine dans « Le Révolté » datant de 1882.

Et je réaffirme, ici, que nous pouvons, d’où nous sommes, grâce à Internet dans un premier temps, nous inter-connecter et devenir des passeurs d’idées nouvelles afin d’initier ce changement de paradigme, et mieux de l’enclencher.

N’en doutons pas, nous sommes en Dictature 2.0 et nous en avons pris pour  3 mois de plus…  dans une atonie générale qui est inquiétante certes.

Mais pour autant, rien n’est fait ou plutôt tout peut être défait !

« Soyez résolus de ne servir plus et vous serez libres » E. de la Boétie

Pour cette société des sociétés qu’il nous reste à établir sur des bases d’unité, de dialogue, d’organisation, prenons appui sur Gustav Landauer parce qu’il est temps et que c’est à nous, maintenant !

Paroles d’une Superflue notoire, cheveux gris, édentée, mais debout !

JBL1960

 

MàJ 21/09/17 BISON FUTÉ ARRIVE DANS NOS ASSIETTES

Oh pétard ! C’est Beurk…

Pour le coup Le Foll va vraiment devenir fou !

Bon, c’est pas faute de bramer à longueur de billet qu’on en veut pas du TAFTA…

J’ai même prévenu dans ce billet ; Ne nous habillons pas de TAFTA que le Hollandouille en rêvait et quand le Maréchal rêve, nous généralement on cauchemarde très rapidement.

Et malgré avoir pétitionné à près de 3 millions dans toute l’Europe quand même contre ce TAFTA ;

Bah non ! Ça continue, comme si on existait pas ! Remarquez, on n’existe pas !

Ah sauf en période de veautation…

fr.sott.net relaie l’article de Corinne Bouchouchi que je reproduis ci-dessous ;

TAFTA : haro sur le steak américain !

Les éleveurs français s’inquiètent des conséquences du futur accord transatlantique de libre-échange sur une filière déjà très fragilisée.

Les professionnels de la viande bovine française se sont réunis au Sénat mardi 16 février pour tirer une nouvelle fois la sonnette d’alarme sur le déferlement attendu de bœuf américain dans les assiettes européennes. Pourquoi une telle inquiétude ? Toujours et encore ce fameux Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP, ou Tafta) qui devrait notamment permettre aux Etats-Unis, au Canada et au Brésil d’exporter vers l’Europe (selon une estimation de l’association interprofessionnelle Interbev)  entre 300.000 et 600.000 tonnes de bœuf par an ! Depuis 2013, les discussions sur ce traité – menées à huis clos – s’éternisent mais devraient déboucher avant la fin de l’année sur un accord.

Un nouveau round de négociations (le 12e cycle) a lieu à Bruxelles la semaine prochaine entre le 22 et le 26 février. Au programme donc, la possibilité de commercer plus librement entre les deux continents en éliminant les droits de douane et les obstacles au commerce, l’établissement de règles d’origine simples et claires qui permettront de limiter les fraudes, une étroite collaboration pour harmoniser les réglementations entre l’UE et le continent américain… Sur le papier, tout n’est qu’harmonie et respect des forces en présence. La partie agricole ne concerne qu’une infime partie du traité.

« La ferme France brûle dans tous les élevages »

Pourtant, en ouvrant les débats, Gérard Bailly, sénateur du Jura (Les Républicains) et président du groupe d’études de l’élevage, est loin d’être convaincu des vertus et du bien-fondé du traité à venir dans sa partie agricole : « La ferme France brûle dans tous les élevages », a-t-il commencé, solennel. Il faut dire que, traité ou pas, l’agriculture hexagonale se porte mal. Entre le cours du lait qui s’effondre, le marché du porc breton qui a explosé cet été et des négociations commerciales tendues avec la grande distribution, les signaux sont au rouge et les agriculteurs à bout de nerf. Mais ce n’est rien, prévient le sénateur, par rapport à ce qui les attend avec l’accord transatlantique :

Cet accord mettrait les éleveurs dans une plus grande difficulté encore. »

Et de décrire un avenir agricole apocalyptique lorsque le bœuf américain, bourré d’OGM et d’antibiotiques, aura définitivement tué notre production locale, mis les éleveurs sur la paille, détruit des dizaines de milliers d’emploi, et à plus ou moins brève échéance chamboulé tout notre écosystème. Visiblement ému, il s’est alarmé :

Que deviendront nos paysages ? Et particulièrement nos paysages de montagne si demain il n’y a plus ni ovin ni bovin pour brouter l’herbe ? »

Pour enfoncer le clou, Guy Hermouet, président de l’association interprofessionnelle Interbev bovin, a embrayé sur la crise actuelle : « Je suis éleveur de Charolais en Vendée. J’ai 30 ans d’expérience dans le domaine et je n’ai jamais vu une crise pareille (…). Nous n’arrivons plus à vivre de notre métier. Le revenu moyen annuel d’un éleveur bovin de race est de 10.000 euros ! ».

« Nous ne souhaitons pas le protectionnisme »

Demain, si l’accord se fait, prévient-il, ce sera pire : les Américains importeront en Europe à bas prix des pièces d’aloyau et non des carcasses entières. Des morceaux que ces amateurs de hamburgers commercialiseraient moins bien, explique t-il, sur leur marché intérieur mais qui sont la valeur ajoutée du marché français de la viande de race : « Nous ne souhaitons pas le protectionnisme, nous voulons juste nous battre avec les mêmes armes », a-t-il martelé. Car la viande issue des cheptels américains dont ces professionnels craignent l’invasion n’a rien à voir avec celle produite en France.

Côté français, les élevages considérés comme intensifs (pour l’engraissement des jeunes bovins) comptent entre 60 et 200 têtes, 90% des aliments du troupeau sont produits sur l’exploitation et 80% de leur ration de base est composée d’herbe. Les farines animales, les hormones et les antibiotiques pour la croissance, sont prohibés.

Côté américain, dans les fermes usines où sont produits 95% de la viande bovine, rien de tel ! Jusqu’à 100.000 bêtes peuvent s’entasser dans des « feed lots » qui n’ont pas beaucoup d’espace pour regarder passer les trains – le petit film diffusé par Interbev pour enfoncer le clou lors de cette conférence de presse est  édifiant.

Pire, rien n’empêche les éleveurs de recourir aux antibiotiques et aux hormones pour doper la croissance, la nourriture des animaux est une alimentation sans herbe à base de maïs OGM et d’additifs alimentaires et les carcasses sont systématiquement douchés à l’acide lactique. Pas de doute, les uns et les autres ne jouent pas dans la même cour. La rentabilité a un prix.

« Tout n’est pas perdu ! »

Mais le pire est-il si sûr ? Jean-Paul Denanot, député européen (groupe de l’alliance progressiste des socialistes), ancien président de la région du Limousin, met en garde contre le manque de transparence des négociations menées à la Commission européenne mais reconnaît un léger mieux depuis que la commissaire désignée au commerce international, Cecilia Malmström a été nommée en octobre 2014.

« Tout n’est pas perdu ! » lance t’il pour remotiver des troupes que le petit film sur les feed lots venait d’achever. « On peut demander à ce que la viande bovine soit exclue de la négociation car il y a trop d’écarts entre nos pratiques et les leurs.

L’homme se veut rassurant : Le Parlement européen peut encore voter contre. Et tous les parlements nationaux devront aussi se prononcer. Du chemin reste à faire avant que ce traité ne passe. C’est pourquoi il faut rester vigilants si nous voulons maintenir sur nos territoires une agriculture extensive de qualité. »

Avant de conclure dans un bel élan lyrique et patriotique : Il n’y a pas grand-chose à voir entre une vache du Limousin élevée dans un pré et une vache du Texas. Il faut que nous imposions nos normes aux Américains et non l’inverse. »

Un discours chaleureusement applaudi, auquel adhère sans hésiter Brigitte Allain, députée de la Dordogne (EELV). A une petite nuance près… L’élue, après s’être naturellement émue de la baisse attendue de 50% du revenu des éleveurs, pointe du doigt les problèmes propres à la France et invite chacun à regarder ses propres incohérences. Plus d’une vingtaine de fermes usines ont déjà fleuri sur le territoire national et d’autres projets de ce type sont en train d’aboutir : 100 vaches ici, 3.000 porcs là. Elle dénonce : « Il faut que nous ayons en tête que ces fermes concurrencent directement les modèles de viande bovine de race. Il faut faire attention et protéger les modes de production qui refusent les similitudes. Il ne faut pas jouer dans la même cour que les États-Unis. « 

Jean-Claude Bévillard, vice-président de France Nature environnement, poursuit sur sa lancée : « Pour être forts dans ce combat contre le traité il faut être clairs sur ce que nous faisons. Si nous sommes capables de dire quelle est la qualité de la viande française, nous pourrons améliorer nos débouchés. Il faut reconnaître que l’état de la production de la viande française est très diverse. Sur la vache allaitante on est bon mais ce n’est pas vrai sur tout. »

Il avertit : « Notre pays a choisi de ne pas cultiver d’OGM. Il faut aller au bout de la logique et ne pas alimenter nos bêtes avec des OGM ! Il faut être capable de dire ce qu’est notre élevage lié au sol. Il faut être capable de définir un contrat entre nos agriculteurs et les exigences de la société. Ce qui se passe aux États-Unis, on est dedans. On est en marche vers l’industrialisation. »

6 pays sur 28 sont derrière la France

Une industrialisation que l’ouverture du marché américain pourrait bien accélérer. Si toutefois l’élevage français parvient à survivre à cette ultime crise. Sur ce dernier point, tous les intervenants sont d’accord. Il y a bien péril en la demeure. Jean-Pierre Fleury, infatigable président de la Fédération nationale bovine, ne peut s’empêcher de s’emparer du micro pour alerter une assemblée que la perspective du buffet à venir commençait à assoupir : « La négociation est bien en cours ! Seuls 6 pays sur 28 sont derrière la France (dont l’Italie, la Belgique, l’Irlande avec réserve, l’Italie, l’ Espagne et la Pologne). Les Américains ont déjà posé leurs conditions pour ouvrir les négociations, comme le fait de laisser passer la désinfection des carcasses. C’est comme ça qu’ils fonctionnent ! Il faut savoir qu’à Bruxelles on parle de négociations entre JBS (le leader brésilien mondial de la viande ndlr) et l’Europe. Ce sont eux qui pilotent les négociations. »

Pour rabattre les cartes, la filière compte sur l’opinion publique. Une pétition en ligne pour lutter «contre l’arrivée de plusieurs centaines milliers de tonnes de viandes bovines américaines en Europe issues de feed lots (site change.org) circule et un manifeste «pour un élevage bovin européen durable» a recueilli plus de 600 signatures d’élus. Le sénateur Jérôme Bignon (Les Républicains) clôt le débat en rappelant l’ancien combat de la France pour défendre son exception culturelle. Demain, l’exception agricole ?

 

Corinne Bouchouchi

Démocratie, j’écris ton N.O.M.

Heu ! Non merci Madame, sans vous offenser on a vu à quoi ça nous a menés…

Bon, y va falloir passer la surmultipliée, hein ?

Si, si ! Ça urge…

JBL1960

~~~~~~◄►~~~~~~

MàJ au 21/09/17 par JBL

Ah bah on a vu comment ça urgeait !

Donc notre nouveau Zident, va-t-en-guerre Jupiter 1er, veut nous faire bouffer Bison Futé jusqu’au trognon ► http://lesmoutonsenrages.fr/2017/09/21/le-ceta-entre-en-application-jeudi-voici-9-choses-a-savoir/

Et c’est nous, le populo, qu’on va encore l’avoir dans l’os…

Le traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada entre en application provisoire ce jeudi dans sa quasi-totalité. Un collectif de maires appelle Emmanuel Macron à refuser cette application provisoire, au nom du respect de l’accord de Paris sur le climat. Lire l’intégralité de l’article sur Libération ► http://www.liberation.fr/debats/2017/09/21/ceta-le-gouvernement-sacrifie-la-sante-et-le-climat-aux-interets-commerciaux_1597870

Mais on vous avait prévenu que tout était bidon dans l’élection la preuve par Macron !

Qui ne va surement pas refuser l’application provisoire au N.O.M. du respect de l’accord de Paris sur le climat, sur lequel s’assoit Trump, qui lui veut atomiser, comme prévu ; la Corée du Nord, pis l’Iran pourquoi pas, et si y continue, le Maduro aussi… Comme d’hab quoi !

L’idée de dominer le monde est presque dans l’ADN de la politique étrangère des États-Unis qu’il a dit le Kissinger le 1er juillet dernier !

La preuve que tout est bidon dans l’élection, comme dans le Macron… Dans le Trump, et le Justin Waterhole Trudeau… Ou le Vlad, comme le Xi ou le Kim (qui n’est pas Kardashian)…

LA SOLUTION C’EST NOUS !

JBL1960

 

François 1er en terres Amères Indiennes…

Ah bah ! Ça détonne…

Ce billet est à relier avec les Supermenteurs !

Résistance71 traduit et publie ICTMN et comme d’hab ça déménage.

Cela fait un bien fou dans le bordel planétaire ambiant.

Le but est de faire tomber l’Empire à n’en plus douter, parce que nous savons que l’empire sans terre est un empire à terre.

https://resistance71.wordpress.com/2016/02/23/resistance-au-colonialisme-les-apaches-bottent-le-cul-du-pape/

Les Apaches au pape François 1er : Reconnaissez l’histoire du génocide

ICTMN 19 février 2016

Url de l’article original ; http://indiancountrytodaymedianetwork.com/2016/02/19/apaches-pope-francis-recognize-history-genocide-163488

Ce qui suit est une déclaration du Apache Ndé Nneé Working Group, de la nation Apache et de la Coalition for Apache Ndé Nneé Justice en rapport avec la tournée actuelle du pape François 1er traversant le territoire Apache Ndé Nneé.

Le pape François est actuellement en tournée officielle à travers le territoire apache Ndé Nneé jamais cédé au-dela des frontières. L’ Apache Ndé Nneé Working Group a fait une déclaration officielle demandant au pape qu’il reconnaisse qu’il est en tournée sur ces terres sans le consentement libre, informé et préalable des peuples Ndé Nneé. Cette action du pape est en violation des lois indigènes, de leur gouvernance et des cadres légaux de la déclaration des droits des peuples indigènes de l’ONU (DDPI). Le groupe demande au pape, en tant que représentant mondial de l’église catholique, de résumer immédiatement son attitude aux principes internationaux minimum. Son attitude présente est une réflexion négative de l’image du Saint siège dans son processus récurrent et sans relâche jusqu’à ce jour de nier la violence génocidaire contre les ancêtres et les survivants actuels des peuples Ndé Nneé des campagnes destructrices menées par le Saint Siège contre des souverains indigènes ne s’étant pas rendus.

L’ Apache Ndé Nneé Working Group en appelle au pape de mettre fin à son attitude paternaliste et colonialiste au Mexique et dans les territoires indigènes inhérents et de se rendre responsable de cette “tournée” dans le territoire Ndé Nneé non cédé. Ce manque de respect continuel envers les peuples indigènes est l’affirmation d’une pratique éhontement ethnocentrique dans les Amériques, qui est, dans son essence même, l’esprit général de la non reconnaissance qui souligne le processus génocidaire permanent toujours de mise sur le continent des Amériques. En ne respectant pas les protocoles dans les territoires autochtones non cédés, le pape entérine le modèle affairiste comme d’habitude, en d’autres termes, la continuation du processus engagé avec la doctrine [chrétienne] de la découverte, qui a subjugué et déshumanisé les peuples autochtones en plaçant leur souveraineté sous celles des Européens. Cette position sans relâche a positionné les peuples et nations indigènes en position d’infériorité en faisant également “normaliser” l’identité des victimes et en les plaçant sous les rubriques étatiques de “minorités” ou de “groupes ethniques” ; ceci est régressif et totalement inacceptable. Une telle attitude propage la notion totalement fictive de “conquête”, qui maintient le statu quo agressif et destructeur de viol, de pillage et de subjuguation dans les territoires indigènes non cédés jusqu’à aujourd’hui.

Le schéma sans fin du Saint Siège de paternalisme et d’effacement des faits au travers l’évitement du pape de cette rupture cruciale entre les peuples indigènes et l’idéologie euro-centrique transformée en action politique, œuvre à hypnotiser les masses en pratiquant des rituels qui re-colonisent les peuples autochtones et les force à l’obéissance et la complicité dans cette mascarade.

Le groupe demande que le Saint siège soit tenu pour responsable dans son rôle de perpétration de génocide contre les peuples indigènes et qu’il doit répudier la Doctrine de la Découverte, ainsi que les effets et l’héritage de la bulle papale Inter Caetera de 1493. Les politiques continuelles assimilatoires du Saint Siège sont représentées par les voyages du pape a travers les terres indigènes, alors qu’il “est en tournée” sans le moindre respect des protocoles de reconnaissance légitimes Ndé Nneé des peuples fédéraux et non-fédéraux.

La couverture continuelle du déni de l’église et son refus constant de rencontrer face à face les peuples Ndé Nneé dans des réunions diplomatiques sont des tactiques délibérées d’évitement utilisées pour assombrir et ôter de la vue les intérêts capitalistes et de profits perpétuellement sous-jacents bénéficiants au Saint siège, qui est un très grand propriétaire terrien sur le continent des Amériques. Les tactiques sont utilisées pour mettre dans l’ombre les manières complexes par lesquelles l’église contemporaine œuvre vers la gestion du mécontentement des peuples autochtones et leur rejet croissant de la doctrine de l’église.

“Le pape François 1er n’a aucune compréhension des réalités actuelles et des divers façons dont les peuples indigènes, surtout les peuples Apache Ndé Neé, s’engagent dans des processus de décolonisation et interrogent les façons qu’utilisent le Saint Siège. L’église a menacé le statut d’autodétermination des peuples indigènes´ en avançant sur une relation de pouvoir politique et économique asymétrique, soulignant le vol par le Saint Siège et les colons européens de la souveraineté inhérente des peuples et nations indigènes ainsi que leur droit à s’autogérer.”

La visite du pape perpétue des siècles de violation contre les femmes apache Ndé, les familles, la terre, les traditions sacrées et l’auto-détermination au travers de l’invasion illégale par le Saint Siège et ses royaumes européens politico-(pseudo)légaux et leurs alliés états-coloniaux par le truchement de la bulle Inter Caetera et son héritage.

En Novembre 2015, le groupe de la nation Apache Ndé Nneé a soumis au CERD de l’ONU (In November 2015 the Apache Ndé Nneé Working Group submitted to the UN CERD (Committee on the Convention on the Elimination of all forms of Racial Discrimination) ) le fait que le Saint Siège, sa bulle Inter Caetera et la Doctrine de la Découverte qui en a résulté furent responsables du vol, du meurtre des terres apache Ndé Nneé, de leurs familles, de leurs ressources, de leur caractère sacré et que la vie elle-même dans la trace de son héritage continue à être raciste et génocidaire.

Le CERD des Nations-Unies et son comité ont en réponse soutenu le fait que le Saint Siège devait rencontrer les peuples indigènes au sujet des problèmes soulevés et ce incluant de se préoccuper “de l’héritage et des effets actuels de la Doctrine de la Découverte endorsée par la bulle Inter Cetera du mois de Mai 1493 et les autres bulles papales attenantes, aussi bien que les autres problèmes.

(The UN CERD Committee has in response supported that the Holy See must meet with Indigenous Peoples about these matters raised, including to address “the current legacy and effects of the Doctrine of Discovery endorsed in the Inter Caetera from 1493 and its related papal bulls, as well as other issues”.)

“Que le pape continue de violer l’auto-détermination et la sacralité des Apache Ndé Nneé en entrant sur nos terres sans même rechercher notre consentement, ou d’offrir de nous rencontrer au sujet des problèmes sus-mentionnés issus des recherches du CERD de l’ONU, montre le manque de respect ultime aux Apaches Ndé en tant que peuple et nation.”

“Nous ne tolèrerons pas le viol continu de nos droits à l’auto-détermination par l’église catholique, de notre pouvoir décisionnaire, de la sacralité de nos femmes, de nos terres et de nos êtres.

Entrer en territoire Apache Ndé et à ce même moment suivre ce que le CERD a trouvé, est une étape calculée par le pape François 1er et l’église catholique pour diminuer la nation Apache Ndé Nneé en tant qu’égaux dans la société du monde; en essence, peu a vraiment changé. Cette violation de nos esprits pue cette mentalité de génocide continuel contre le peuple Apache Ndé.

De fait, la présence du pape en même temps ne veut absolument rien dire pour nous ; sa condescendance, ses actions paternalistes sont, simplement, des jeux de guerre psychologique de l’église. “Que pense le pape François des violations extrêmes des droits humains des peuples Ndé Nneé dans l’ombre du grand mur frontalier du goulag ? (NdT : allusion ici au mur qui se construit sur la frontière américano-mexicaine…) Des abus des droits des peuples Apaches à pouvoir prendre des décisions informées, libres et consenties en regard du pillage de la compagnie minière Rio Tinto à Oak Flat?”

Nous poussons pour la formation d’une commission sur la vérité au sujet de l’héritage de viol et des violations de notre peuple par le Saint Siège, comme étant la seule façon de mener à de véritables réparations.

=*=

Dans un billet intitulé ; Toi d’abord ; Je rappelle que ;

Place Saint-Pierre, au Vatican, le pape François a exhorté, lors de la messe de minuit 2015, les 1,2 milliard de catholiques dans le monde à rechercher « sobriété » et « sens de la justice » dans une société « éprise d’apparence ». Et j’ai intégré le film de Kévin Annet « Unrepentant » sur le génocide des Amérindiens au Canada (film en entier et en vostfr).

Alors aux colons de la Terre et pour une décolonisation concertée et surtout parce que demain se plante aujourd’hui…

Et peut-être aussi parce que c’est le moment !

Non ?

JBL1960

=*=

Mise à jour le 1er juin 2016 | JBL1960

Au sujet de la bulle pontificale “Sublimis Deus”

https://resistance71.wordpress.com/2016/06/01/doctrine-chretienne-de-la-decouverte-fondement-du-colonialisme-occidental-lhypocrisie-du-dieu-sublime/

Url de l’article original : http://indiancountrytodaymedianetwork.com/2016/05/23/papal-bull-sublimis-deus

Sur ce blog, vous pouvez, pour une meilleure compréhension du sujet, lire les billets suivants ;

Les Bulles de la discorde…

Le code a changé !

Le Navire “Colon”

Niawen – Merci !

Tonton Cristobal n’est pas venu…

Choisissons-nous !

=*=

El Khomri apprend à Vallser !

Et, nous à marcher au pas !

Sur Marianne on apprend que Valls rajoute son grain de sel, en lousedé, sur le papier signé El Khomri à la presse et qu’ainsi c’est elle qui passe pour une conne…

Nan, j’dirais rien ! Enfin, si, tenez, je reproduis cet article de Louis Hausalter du 23/02/2016

http://www.marianne.net/el-khomri-n-jamais-parle-du-49-3-peu-quand-meme-100240518.html

La ministre du Travail Myriam El Khomri affirme n’avoir jamais évoqué un passage en force pour son texte de loi sur le code du travail. Elle a la mémoire courte.

L’avant-projet de loi de Myriam El Khomri qui doit réformer le code du travail n’en finit pas de faire des vagues à gauche. Si bien que le gouvernement multiplie les signes d’apaisement. En marge d’un déplacement à Mulhouse lundi 22 février, la ministre du Travail a exclu un passage en force lors de la discussion parlementaire. « Le 49-3 n’est ni souhaitable, ni nécessaire », a-t-elle déclaré à RTL. En ajoutant : « Il faut qu’on avance et je n’ai jamais parlé du 49-3. »

Ah bon ? S’il est vrai qu’elle n’a pas prononcé le numéro fatidique, Myriam El Khomri a bel et bien laissé entendre, dans une interview au quotidien le 17 février, que l’emploi de cette disposition restait une possibilité. A la question de savoir si elle était « prête à utiliser le 49-3 si cela s’avère nécessaire », voici la réponse de la ministre : « Avec le Premier ministre, nous voulons convaincre les parlementaires de l’ambition de ce projet de loi. Mais nous prendrons nos responsabilités. » Un avertissement clair : si le gouvernement n’arrive pas à « convaincre les parlementaires », il n’entend pas renoncer au texte pour autant.

L’interview de la ministre a été relue à Matignon

Mais si Myriam El Khomri affirme sur n’avoir « jamais parlé du 49-3 », peut-être est-ce pour une raison peu avouable. Selon les informations d’, l’interview de la ministre aux Echos a d’abord été validée par l’Elysée, avant d’être relue à Matignon. Et ce sont les collaborateurs du Premier ministre qui auraient ajouté cette petite phrase sur le 49-3. Manuel Valls aurait donc utilisé l’entretien de sa ministre pour y glisser un avertissement très conforme à son style.

Pourtant, dans ses propres interventions médiatiques, le locataire de Matignon se donne plutôt le beau rôle, celui d’un pédagogue qui cherche à convaincre de l’importance de la réforme. « Ne rien changer, c’est nous condamner », martèle-t-il dans un texte publié lundi sur sa page Facebook. Un service après-vente qu’il a poursuivi ce mardi matin sur RTL, tout en balayant les interrogations sur un recours au 49-3. « Je ne suis pas sûr que ce soit aujourd’hui la question essentielle pour les Français », a éludé Manuel Valls, avant de poser tout de même cette question en forme d’avertissement : « Pourquoi préjuger de l’intelligence collective du Parlement ? » Sous-entendu : adopter ce projet de loi serait « intelligent ». Et le rejeter ne le serait pas. Interrogé ensuite par un auditeur, le Premier ministre est allé plus loin en assurant qu’il irait « jusqu’au bout » sur ce texte. Là aussi, une manière de parler du 49-3… sans en parler !

Eh ben ! Le moins qu’on puisse dire c’est que tous les moyens sont bons pour Valls pour nous faire marcher au pas ! Normal, en même temps on est en dictature 2.0 !

Alors on avait compris déjà dès le 13 février dernier qu’il attend que ça et d’ailleurs cela n’a pas trainé puisqu’on en a pris pour 3 mois de plus et les doigts dans le nez…

Pourtant, on le savait que les cons ça osent tout et que le moindre des sbires estampillé Valls ; Y cherchent la faille.

Et quand Valls nous vendait l’arrivée massive de migrants comme une chance pour notre pays alors que certaines ONG appelaient à la simple prudence car environ 4000 hommes, jeunes, éduqués et munis de téléphone portables dernier cri  se trouvaient parmi les migrants, les vrais on s’est dit que leurs rêves sont nos cauchemars

Nous fumes sidérés quand nous entraînant dans une Valls à mille temps nous comprimes que nombre d’entre-nous n’étions que l’arrière-garde de la République…

Le Maréchal Hollandouille nous chuchote à l’oreille ; Laisse aller c’est une Valls

Et nous on comprend ; Bon alors qu’est ce qu’on fait ?

Ah bah on a compris ce qu’ils faisaient vu qu’ils sont tous copains comme cochons

J’ai souvent dis que ce monstre est tentaculaire et qu’aussi il faut arrêter de se faire tentaculer…

Parce qu’après l’injonction d’un PS Lyonnais avec ; Les gueux restez chez vous ;

Le Bernard Arnault lui ne risque pas de nous dire ;  Ah ça c’est Klur demain avec la sortie du documentaire de F. Ruffin « Merci Patron » ;

Et c’est pas la lecture du dernier article de 20 minutes sur la prétendue générosité du système d’allocations-chômage qui rendrait les chômeurs oisifs

Non mais sans déconner…

Valls & El Khomri nous jouent un mauvais remake que j’ai intitulé El Khomri… In the air ?

Aussi peut-être que c’est à nous maintenant ! Non ?

=*=

 

Y savent pas ce que c’est, les ceussent qui nous gouvernent,

que d’aller demander une aide sociale…

Perso, je suis pas bègue…

Mais je suis pas loin de l’apoplexie tout de même…

JBL1960