La Rua Madureira

Non, je n’oublierai pas la douceur de ton corps…

Dans ce taxi qui nous menait à l’aéroport…

Une bossa nostalgique et entêtante du grand Nino Ferrer en hommage à son amour à jamais disparue…

Non, on ne t’oubliera pas non plus…

Jamais…

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s