Ni Australia Day, ni Thanksgiving.

Rien ! Plus jamais !

Résistance 71 a traduit l’intervention de John Pilger de ce 26 janvier 2016 sur son blog.

https://resistance71.wordpress.com/2016/01/28/resistance-politique-jour-de-survie-aborigene-en-australie-appel-a-laction-directe-de-john-pilger-contre-lapartheid-australien/#comment-72825

Et en préambule présente Pilger, comme suit ; Pilger boucle la boucle, Australien exilé en GB pour une carrière journalistique d’enquête d’exception, il a réalisé trois documentaires sur l’ignominie coloniale de son pays, l’Australie, le dernier en date “Utopia” fut projeté sur les écrans en 2014. Sa carrière l’a amené à réaliser des documentaires exceptionnels (que l’on peut voir sur son site internet gratuitement http://johnpilger.com ) sur la guerre du Vietnam, le Cambodge post Khmer Rouge (Pilger fut le premier journaliste à entrer au Cambodge après sa libération par les troupes vietnamiennes et à rapporter de l’horreur intra muros, cf son remarquable documentaire: “Cambodia Year Zero” et deux autres qui s’ensuivirent), la guerre génocidaire au Timor Oriental et bien d’autres. Au crépuscule de sa carrière et de sa vie, il revient aux origines, son Australie natale et le toujours vivace problème de son idéologie raciste et colonialiste. Pilger sera t’il un fédérateur du mouvement aborigène ? Fera t’il le lien entre le colonialisme australien et ceux des États-Unis, du Canada et de la plus proche Nouvelle-Zélande ?

Je reproduis cette intervention ci-dessous, et apporte mon propre commentaire en fin d’article.

Jour de survie ou les sombres secrets de l’Australie et sa politique malhonnête

Le 26 janvier 2016, John Pilger a parlé lors d’une manifestation devant l’hôtel de ville de Sydney au sujet de la signification cachée du “Jour de Survie”.

Pourquoi sommes-nous ici ? Pourquoi faisons-nous ceci tous les 26 janvier, année après année ? Bien sûr nous savons pourquoi, le peuple indigène dit à l’Australie: “Regarde, nous sommes toujours là ! Nous avons survécu aux massacres et au cynisme. Nous avons survécu !”

Mais est-ce suffisant, je me le demande ? Est-ce que la survie sans l’action est vraiment suffisante ?

Les sources du pouvoir en Australie, spécifiquement le pouvoir politique et médiatique, tirent à la fois confort et leurre de l’idée même du “Jour de Survie”.

Oui, oui, disent-ils, nous comprenons bien. Nous avons une place pour vous sur la grande façade australienne, juste à côté de Qantas, d’Anzac et de Fair Go. Leur leurre est que tant que le peuple indigène a un rôle factice dans le grand théâtre d’Australia Day, alors tout va bien. Tant qu’il y a un peu de danse et de cérémonie de fumer sur Harbour Bridge, alors tout va bien.

Les sociétés comme l’Australie, avec leurs sombres secrets et politique malhonnête, se nourrissent d’image et de symbole. Elles admirent leur propre image de patriotisme stupide, irraisonnée, tout en admirant secrètement leur capacité de réduire au silence et de détourner le mécontentement, la dissidence ainsi que de contrôler, de phagocyter les gens pour que rien ne change jamais. C’est un système raffiné de division. Comment fonctionne t’il ?

Prenez par exemple l’idée de “réconciliation”. Pas mal, mais qu’est-ce que cela veut dire ? Qui a t’il à réconcilier entre l’oppression et la souffrance, la pauvreté et le privilège ? Est-ce que cela inclut la justice ? Bien sûr que non ! La réconciliation n’est que pour faire se sentir bien la majorité en faisant quelques gestes symboliques et autres discours tout aussi symboliques. Rien de plus.

Est-ce acceptable pour nous aujourd’hui ?

Est-ce que ceci est acceptable pour ceux d’entre nous qui savent que l’Australie est une version de l’apartheid sud-africain ? Demandez à un Africain du Sud noir qui a regardé derrière les façades…

Est-ce que l’idée du Jour de Survie est suffisante pour les jeunes-hommes indigènes qui meurent avant l’âge de 40 ans ?

Est-ce suffisant pour ceux qui succombent à la terrible détresse et à la violence en prison et en détention policière ?

Est-ce suffisant pour cette jeune femme indigène de 22 ans d’Australie de l’Ouest, son nom était Mlle Dhu, qui est morte en détention et qui fut moquée par les policiers alors qu’elle baignait dans son propre vomi ?..

Est-ce suffisant pour les enfants qui deviennent sourds et aveugles à cause de maladies de la pauvreté ?

Est-ce suffisant pour les centaines de familles à qui on donne l’assaut au petit matin pour leur voler leurs enfants ?

Les banderoles pour l’Australia Day sur George Street dans Sydney nous le disent aussi : Relaxez-vous, amusez-vous, réfléchissez. Personnellement, je rajouterai une autre banderole sur fond rouge sang où il serait inscrit la chose suivante: “Aucun pays depuis l’Afrique du Sud de l’apartheid n’a été plus condamné par l’ONU pour son racisme que l’Australie.” Il est temps, grand temps de faire tomber les façades. L’image est un mensonge. Aucune autre nation coloniale n’a fait si peu de chose pour venir à termes avec son peuple indigène. Aucune nation coloniale n’a fait si peu pour faire tomber la mentalité coloniale qui nous emprisonne toutes et tous dans le passé.

Ce que je trouve de particulièrement tragique est cette peur cachée, non dite instillée dans la toute petite classe indigène éduquée. Cette peur dit qu’à moins qu’ils n’agitent le drapeau (australien), même défensivement, ils seront largués du bus des privilèges blancs en rase campagne. Jusqu’à ce qu’un traité moral et légal ne soit signé avec les nations premières de ce pays, il n’y aura jamais que quelques poches de privilèges et aucune justice en quoi que ce soit.

Par traité, je veux dire une série historique de lois qui rende au peuple indigène son pouvoir sur sa propre vie et ses communautés et un partage de droit de la vaste richesse de l’Australie… Un traité qui inscrive l’obligation légale pour l’éducation, le logement et la couverture sociale et de santé.

Ceci se produira seulement si chaque jour n’est pas seulement un “Jour de Survie”, mais un jour d’action ; d’action directe. De ce type d’action directe qui horrifie les médias qui gardent le système du diviser pour mieux régner.

Mais par dessus tout, n’ayez pas peur. L’action directe est la seule raison pour laquelle nous avons encore quelques libertés en Australie. Lisez le rendu du verdict du procès de Lionel Murphy par la haute cour, ce grand juriste et réformateur, qui en 1982 a dit que le peuple aborigène avait tous les droits de se défendre et de lutter en retour. Murphy cita Oscar Wilde disant que sans ce qu’il appelait “l’agitation”, l’action directe, “il n’y aurait aucune avancée vers la civilisation.” Il est de votre ressort de décider comment vous allez agir ; mais vous devez le faire. Il n’y a plus d’alternative maintenant. (NdT: ici John Pilger, grand ennemi du thatchérisme, joue avec l’expression qui a rendu tristement célèbre Margaret Thatcher: “There Is No Alternative”, qui fut traduit par l’acronyme TINA)

Une chose est certaine : peu importe le nombre de drapeaux qui seront agités aujourd’hui, jusqu’à ce que l’Australie Indigène puisse reprendre sa nationalité, le reste d’entre nous ne pourra jamais affirmer la sienne. http://www.informationclearinghouse.info/article44052.htm

R71 nous rappelle cette citation de Socrate ;  « L’État est au citoyen ce que le maître est à l’esclave. »

C’est en substance ce que j’essaie, modestement, de dénoncer, jour après jour…

Je ne crois pas un changement de paradigme possible, s’il n’intègre pas cette notion essentielle.

Aucune réconciliation n’est possible sous l’assertion de « l’homme qui n’est pas blanc est inférieur ».

Ou encore, « Les races supérieures ont un droit vis à vis des races inférieures » comme l’affirmait Jules Ferry en 1885, la lumière sous laquelle a mis sa présidence un certain F. Hollande. Comme Obama s’était mis sous celle de Washington, ou Jefferson, c’est égal, tout les deux étaient esclavagistes. Et il n’était pas les seuls…

Car, oui il y a un lien ténu entre le « Jour de l’Invasion » du 26 janvier australien et le jour de l’action de grâce ; définition wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Thanksgiving

Thanksgiving ou l’Action de grâce est une fête de plusieurs pays, qui généralement célèbre les récoltes et rend grâce des bonheurs reçus pendant l’année. Elle est fêtée :

À Thanksgiving, on rend grâce à dieu, d’avoir « tué l’indien pour sauver l’homme ».

“Le véritable héritage des pèlerins puritains est une trahison. La plupart des Américains pensent aujourd’hui que la fête du Thanksgiving célèbre une bonne moisson, mais il n’en est rien. En 1970, la nation Wampanoag a rendu une copie de la proclamation originale du Thanksgiving (jour d’action de grâce) faite par le gouverneur de la colonie d’alors. Le texte révéla l’horrible vérité : Après qu’une milice coloniale soit revenue d’un raid ayant massacré des hommes, des femmes et des enfants d’une communauté indienne, le gouverneur proclama un jour de congé pour fêter et  remercier (dieu) pour ce massacre. Il encourageait aussi par écrit les autres colonies à faire de même. En d’autres termes, chaque automne, après avoir bien moissonné, allez tuer des Indiens et fêtez vos assassinats.” (Russell Means, autobiographie, 1995, p.176)

https://resistance71.wordpress.com/2014/11/27/resistance-au-colonialisme-du-mythe-etats-unien-du-thanksgiving-a-la-realite-coloniale-dapartheid/

J’ai déjà rédigé des billets sur ce blog sur la négation des Peuples Premiers ;

ici ; À l’ouest rien de nouveau…

Et ici ; CAUSE COMMUNE

Ce dernier billet, à mon sens, permet de sortir de l’obligation qui nous est faite d’adhérer à la doctrine chrétienne de la découverte par le baptême à notre naissance mais surtout à l’interdiction dans sortir.

Ce moyen immédiat de récuser la doctrine chrétienne de la découverte, légitimée par le juge Marshall en 1823 dans l’affaire Johnson vs Mc’intosh et sans cesse rappelé à notre mémoire notamment ces derniers temps avec les fermiers de Malheur dans l’Oregon qui entendent récupérer « leurs terres » !

Ici ; Un Malheur dans l’Oregon !

Les zuniens de papier d’aujourd’hui rendent grâce à dieu de les avoir autorisé, lui-même, par les bulles pontificales Romanus Pontifex de 1455 et Inter Caetera de 1493 ; à tuer tous les païens, indigènes, et par définition non-chrétiens, présents sur les terres à découvrir au titre de la doctrine chrétienne de la découverte.

Les australiens de papier d’aujourd’hui commémorent leur domination sur les aborigènes par le même pré supposé.

Comment peut-on envisager un changement de paradigme à l’aune de ce dogme qui est fondé sur une doctrine religieuse, raciste, eurocentriste, hégémonique et génocidaire : La doctrine chrétienne dite de la « découverte ».

C’est pourquoi, je m’inscris dans les mots prononcés par R71 en préambule des mots de Pilger ;

Le monde a besoin maintenant d’un mouvement fédérateur de résistance native et non-native, active, au colonialisme incessant de l’occident et de sa société anglo-saxonne aujourd’hui toujours plus dominante et oppressive que jamais. Souhaitons-le, espérons-le. Il aura toujours plus de notre soutien, parce que l’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie colonialiste qui les oppriment à un degré moindre et qui se tiendront côte à côte, main dans la main, avec leurs frères autochtones de tous les continents pour mettre en place, enfin, une “société des sociétés » égalitaire, non-coercitive, anti-autoritaire et autogérée.

C’est à cet « Éveil » là que nous appelons, pacifiquement, mais obstinément.

Nous voulons, nous les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie colonialiste être côte à côte, main dans la main, avec nos frères et sœurs autochtones de tous les continents pour mettre en place une « société des sociétés » égalitaire, non-coercitive, anti-autoritaire et autogéré.

Et parce que Demain se plante aujourd’hui.

Et aussi, parce que le changement de paradigme ; C’est maintenant !

JBL1960

Publicités

Une réflexion sur “ Ni Australia Day, ni Thanksgiving. ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s