L’assaillant du 18ème…

Malgré la chape de plomb médiatique, s’échappent des infos lapidaires.

Que je traque sans relâche.

Voici, ce qu’on peut lire aujourd’hui, notamment sur « Le Monde » à la rubrique Police & Justice, que l’on peut traduire par Police partout, Justice nulle part ;

http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2016/01/19/la-famille-de-l-homme-tue-devant-le-commissariat-de-barbes-porte-plainte-pour-homicide-volontaire_4849878_1653578.html

L’assaillant du commissariat de la Goutte-d’Or n’a pas de lien avec un réseau islamiste

Le Monde | 22.01.2016 à 15h33 • Mis à jour le 22.01.2016 à 16h06

Tarek Belgacem, qui a été abattu après avoir attaqué un commissariat de police du 18e arrondissement de Paris, le 7 janvier, n’a pas de lien avec un réseau islamiste, a annoncé, vendredi 22 janvier, la police de la région allemande où il vivait.

« Au cours des deux dernières semaines, nous n’avons découvert dans l’entourage de l’assaillant aucun indice indiquant l’existence d’un réseau islamiste », a déclaré à la presse le chef de la police du Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Uwe Jacob. « C’est un assaillant isolé. Les services de sécurité français et allemand sont du même avis », a-t-il ajouté.

Tarek Belgacem, un Tunisien de 24 ans, qui résidait dans un foyer de demandeurs d’asile de Recklinghausen (Rhénanie-du-Nord-Westphalie) s’était rendu devant le commissariat situé au 34, rue de la Goutte-d’Or et avait menacé les policiers en faction avec une feuille de boucher (une sorte de grand hachoir) et un engin explosif factice, avant d’être tué par les agents.

Délinquant connu

La police a trouvé sur Tarek Belgacem un texte de revendication dans lequel il prête allégeance au chef de l’organisation djihadiste Etat islamique et un téléphone portable équipé d’une puce allemande. L’incident a eu lieu un an jour pour jour après l’attaque perpétrée dans les locaux de Charlie Hebdo, qui avait fait douze morts.

La police allemande a précisé son parcours avant l’attaque. « L’assaillant a utilisé au moins 20 identités [à travers l’Europe], parfois très similaires, et a donné différents pays d’Afrique du Nord comme lieu de naissance. En Suède, il s’est enregistré comme Géorgien ; en France, comme Irakien », a expliqué M. Jacob.

Mais, grâce au relevé d’empreintes, les autorités allemandes ont pu réunir toutes les identités utilisées sous une seule personne dans leur système. « Nous savons donc qu’il s’agissait d’un délinquant connu pour des infractions aux lois sur les armes, les produits stupéfiants, pour coups et blessures et outrage à caractère sexuel », a rapporté M. Jacob, affirmant qu’il était aussi « connu comme délinquant en France et au Luxembourg ».

Sa famille a porté plainte contre X pour homicide volontaire, a annoncé mardi 19 janvier MNasr Azaiez. L’avocat sollicité par le père de Tarek Belgacem met en doute la version officielle de l’incident livrée par la police et le parquet de Paris et dénonce un « homicide volontaire ».

Bon, dès le départ on a senti la bavure…

Mais, la bavure elle a un prénom, une famille, et la manipulation est tellement cousue de fil blanc qu’on va essayer de ne pas lâcher l’affaire.

Chronologie des billets sur ce blog concernant Tarek Belgacem ;

C’est du bidon…

C’est du bidon, la suite…

De Sallah à Belgacem, ou pas !

C’est surtout une bavure…

La bavure s’appelait ; Tarek…

Je m’interrogeais, hier, à la fin d’un billet qui relatait l’histoire d’un gosse de 10 ans (bien sûr d’origine musulmane !) qui s’est retrouvé au commissariat de Lancaster pour une faute d’orthographe… Ici.

Sur le silence autour de la bavure du 7 janvier 2016 !

Et, « Le Monde » ne déroge pas à la règle et raconte les faits, comme ils ne se sont pas passés ;  « Tarek Belgacem, un Tunisien de 24 ans, qui résidait dans un foyer de demandeurs d’asile de Recklinghausen (Rhénanie-du-Nord-Westphalie) s’était rendu devant le commissariat situé au 34, rue de la Goutte-d’Or et avait menacé les policiers en faction avec une feuille de boucher (une sorte de grand hachoir) et un engin explosif factice, avant d’être tué par les agents. »

Tarek est mort.

Et nous les vivants, les anonymes, les petits, les sans dents, pouvons faire la lumière et dénoncer la débilité ambiante qui règne à tous les niveaux depuis l’état d’urgence décrété par le Maréchal Hollandouille le 14 novembre 2015.

Et le Maréchal, et son premier Sinistre entendent prolonger ad vitam aeternam cet état urgence ?

Ils sont grands parce que nous sommes petits dans nos têtes. Même si, de plus en plus nombreux nous nous éveillons.

Et en revoyant le film hier soir « Monsieur Batignoles » on a pu voir, revoir pour ma part, et constater, comment de bons français, vous savez c’est français de souche, qui prenaient possession des biens juifs sans vergogne et traficotaient avec l’ennemi, dénonçaient à tout va après avoir prêté allégeance au Maréchal Pétain…

Rappelez-vous ce petit Simon qui veut rentrer chez lui ; « Ah bah, c’est plus chez toi ! »

Et quand ce charcutier dit qu’on l’a obligé à prendre cet appartement…

Cet esprit bien franchouillard n’est jamais parti, il est là enfoui dans les replis de la bêtise.

Et n’imaginez pas que cela n’avait cours qu’à Paris. Non, dans les petits  villages on apprend que tel appartement, telle maison vient d’une spoliation de biens juifs.

Ne fermons pas les yeux, ne baissons pas la tête et ouvrons nos gueules.

Vous le savez, je suis une française de papier ;

Mais avant tout, je me sens juste terrienne !

Restons humains avant tout !

Paroles d’une Superflue !

JBL1960

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “ L’assaillant du 18ème… ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s