Charlie or not Charlie ?

Je sais pas, mais y’a beaucoup de Charlots, non ?

En jetant un œil sur Marianne, je tombe sur ça ;

Un an après, la droite a toujours du mal à être « Charlie »

de Louis Hausalter
Oh pétard ! Je sens que ça va cogner ! pensais-je en moi-même
Et Dieu, que Marianne était jolie… Avant…
Comme disait Michel Delpech
http://www.marianne.net/an-apres-droite-toujours-du-mal-etre-charlie-100239233.html
« Charlie Hebdo » est loin de faire l’unanimité chez les ténors de Les Républicains, coincés entre la défense de la liberté d’expression et l’humour féroce de l’hebdomadaire satirique, pas tellement en phase avec leur électorat.

A droite cette semaine, c’est un peu cinquante nuances de « Je suis Charlie ». Ou plutôt de « Je ne suis pas Charlie »… Un an jour pour jour après , c’est avec un certain embarras que les personnalités du parti Les Républicains évoquent l’hebdomadaire satirique. Quand ce n’est pas avec agressivité. Invitée de France Info ce jeudi matin, Nadine Morano ne s’est ainsi pas privée de fustiger à nouveau le journal. Est-elle « Charlie », lui demande-t-on ? « Je suis la France », élude l’eurodéputée. « Je n’ai jamais été ‘Charlie Hebdo’ parce que je ne l’aime pas », ajoute-t-elle, expliquant que l’hebdomadaire « a déjà été condamné neuf fois pour injure ». Il est vrai que Nadine Morano est l’une des cibles régulières des caricaturistes de l’hebdomadaire. En octobre dernier, après ses propos sur la « race blanche », l’ancienne ministre était ainsi représentée en couverture du journal comme « la fille trisomique cachée de De Gaulle ». Jean-Frédéric Poisson, lui non plus, n’est pas tellement Charlie. Le président du Parti chrétien démocrate (PCD) fondé par Christine Boutin n’a en tout cas pas aimé la couverture de l’hebdomadaire cette semaine, caricaturant un Dieu armé avec cette légende : « 1 an après, l’assassin court toujours ». « Ce n’est pas drôle, pas intelligent et ce n’est absolument pas adapté à la situation », a critiqué le député LR, mercredi sur LCP. « Je suis croyant, comme des millions de Français. L’idée que, même pour rire, on puisse dire que Dieu est un assassin, ce n’est pas acceptable ». « Je ne suis plus Charlie », abonde Isabelle Balkany dans , en s’insurgeant contre un supposé « terrorisme intellectuel de la laïcité ».

Parmi les ténors du parti, le ton est plus prudent mais pas ravi ravi non plus. Prenez Alain Juppé, interrogé mardi sur Europe 1 : le maire de Bordeaux, qui n’est certes pas connu pour être un grand rigolard, ne goûte surtout pas l’humour sauce Charlie. La une de cette semaine, « elle ne me fait pas rire », assène-t-il. « Je me suis senti Charlie, évidemment lorsqu’on a assassiné des journalistes de la rédaction. Ma solidarité a été profonde et sincère. Mais quand j’ouvre ‘Charlie Hebdo’je ne suis pas toujours Charlie. »

Même distance chez Valérie Pécresse, invitée de BFMTV mercredi. Certes, « ‘Charlie’ a le droit de titrer comme il veut et de caricaturer comme il veut », prend bien soin de préciser la nouvelle présidente du conseil régional d’Ile-de-France. Mais il y a un mais : « Je pense qu’il faut faire attention quand même, je ne pense pas que tous les dieux soient des dieux de haine, soient des dieux assassins. Les messages des grandes religions sont tous des messages d’amour. » Pas question, pour , de dire du mal de la religion.

Rachida Dati, elle, l’a précisé dès lundi : elle n’est pas une lectrice de Charlie Hebdo« Il y a certaines couvertures qui ont pu me heurter mais je ne les regarde pas, je ne l’achète pas », a déclaré l’eurodéputée. Pour elle, « on a le droit aussi d’être un peu heurté parfois » car « il ne faut pas non plus s’interdire d’avoir des émotions, des sentiments ». Enfin, le patron des centristes de l’UDI, Jean-Christophe Lagarde, est lui aussi très réservé. « Je ne suis pas sûr que la provocation soit la meilleure réponse aux barbares », a-t-il réagi lundi au micro de BFMTV. Exercice compliqué pour ces politiques de droite, en cette semaine d’hommages aux victimes des attentats, que d’exprimer leur solidarité tout en assurant à leurs électeurs que Charlie Hebdo, ce n’est pas (du tout) leur tasse de thé.

C’est un festival de conneries quand même ;

Bon, on a perdu Morano (et c’est tant mieux) qui elle assène à tout bout de champ qu' »Elle est la France ! » Merci, Madame…

Bon, Juppé, le futur Naze III, lui s’est évidemment senti Charlie, dès le 7 janvier de l’année dernière. Moi, à sa place, je me serais sentie très con, mais je ne suis pas à sa place !

Bon alors, Marie-Chantal Pécresse ; Je la re-cite ; « Je pense qu’il faut faire attention quand même, je ne pense pas que tous les dieux soient des dieux de haine, soient des dieux assassins. Les messages des grandes religions sont tous des messages d’amour. » Ben voyons…

Donc tous les crimes au nom d’un Dieu, c’était un message d’amour…

Bah, oui on est con nous aussi ou on le fait exprès.

Va dire ça aux Natifs, aux Peuples Originels, aux Africains…

Je vous tue car mon dieu me l’ordonne,

mais c’est un message d’amour…

Bon, comme des millions de gens, je suis athée, pire, ayant renié mon acte de baptême je suis une affreuse : apostat !

Je n’ai jamais été CHARLIE et ne le serai jamais.

Et, si j’ai bien compris que pour l’opinion publique sous dictature 2.0 du Maréchal Hollandouille ;

Qui ne communie pas dans la commémoration, ne peut -être que du côté des assassins.

C’est la suite logique de l’affirmation de la Nathalie Saint-Cricq ;

Sans doute si le Maréchal va au bout de sa logique mortifère, dont nous sommes la cible, et qu’on le laisse faire, la prochaine étape sera l’ouverture de camps d’internement où finalement, n’importe qui pourra se retrouver un jour. Vu la manière dont il pratique l’état d’urgence et 2700 perquisitions plus tard…
Peut-être nous y croiserons-nous ?
Qui sait ?
L’invisible JBL1960
Publicités

6 réflexions sur “ Charlie or not Charlie ? ”

    1. C’est bien possible, oui…
      Avez-vous vu sur Merdiapart, dans les tribunes libres, ça bouge, un certain Jean François Blanco, propose de former des CUC : Comités d’Urgences Citoyens…

      J'aime

  1. Je remets la vidéo de la Saint-Cricq qui affirme qu’il faut « repérer ceux qui ne sont pas Charlie, pour les « traiter » : alors elle ne dit pas comment, mais on devine…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s